Cette enquête s’inscrit dans un contexte où le développement de l’apprentissage est un objectif de politiques publiques depuis plus d’une vingtaine d’années.


  • L’objectif de porter le nombre d’apprentis en France à 500 000 a été annoncé en 1993, réitéré en 2005, puis en 2014. Sur l’ensemble de la période, de 1993 à aujourd’hui, le nombre d’apprentis est resté en-dessous de 450 000.
  • Au 31 décembre 2018, 437 100 apprentis sont en contrat en France.
  • La loi « Avenir professionnel » du 5 septembre 2018 vise au développement de l’apprentissage, en mettant en place des aides destinées aux apprentis (notamment, aide au financement du permis de conduire), des programmes de prépa-apprentissage permettant d’acquérir certaines compétences en amont de l’apprentissage ou encore en ouvrant l’apprentissage sans conditions aux 26-30 ans.

Dans ce contexte, il s’agit de comprendre à la fois :

  • Les raisons pour lesquelles les jeunes souhaitent ou ne souhaitent pas entrer en apprentissage ;
  • Les difficultés auxquelles les personnes souhaitant s’orienter en apprentissage peuvent être confrontées.

Par ailleurs, le suivi des contrats d’apprentissage montre que les ruptures de ces contrats sont relativement fréquentes, en particulier dans certains secteurs.


  • 29 % des apprentis étant entrés en contrat pour la première fois entre juin 2015 et mai 2016 ont rompu leur contrat avant son terme.
  • Les ruptures de contrat sont plus fréquentes lorsque le niveau de formation est inférieur ou égal au niveau BTS-DUT.
  • Elles sont également plus fréquentes dans certains secteurs comme par exemple ceux de l’hôtellerie-restauration et du bâtiment.

Il s’agit donc de mieux connaître les conditions de formation en entreprise et en centre de formation des apprentis (CFA), pour mieux accompagner les apprentis lors du déroulé de leur contrat et limiter la fréquence de ces ruptures.



Pour en savoir plus sur l’évolution récente des entrées en apprentissage et sur les caractéristiques des contrats, vous pouvez consulter la dernière publication de la Dares sur la question.